ConcoursEspace-CPGE

Proposition de traitement du sujet de l’épreuve de français-philosophie du CNC 2022

Œuvres au programme de Français-philosophie des branches scientifiques et techniques de l'année 2022-2023 et autres livres portant sur le thème du "travail":


                                                                                         

Sujet :

« « La position de l’enfant est celle d’ »un extra-social, que tout le monde peut traiter sans respect, insulter, battre, punir, en exerçant un droit reçu de la nature : le droit de l’adulte. »

Cette affirmation s’accorde-t-elle à votre lecture des « Livres 1et 2 de l’Émile de Rousseau, des Contes d’Andersen et d’Aké, les Années d’enfance de Soyinka ? »

Le propos de Maria MENTESSORI met en avant la place qu’occupe l’enfant dans la société. En fait, il existe en-dehors de ladite société comme en témoigne le préfixe « extra- » exprimant l’extériorité. De ce point de vue, l’enfant se trouve à la périphérie et l’adulte, lui, au centre. Il s’ensuit que celui-là n’a pas droit de cité, ce qui fait que l’adulte en dispose à sa guise : il le soumet à toute sorte de violence en légitimant celle-ci par son statut de grande personne (d’adulte). C’est dire que c’est la nature qui est à l’origine de cette distribution des rôles ; c’est elle qui fait de l’enfant, du fait de sa faiblesse et de sa dépendance, quelqu’un de soumis, et c’est encore elle qui accorde à l’adulte, du fait de sa puissance et son indépendance, un pouvoir sur l’enfant. Ainsi le rapport entre adulte et enfant se place-t-il sous le signe de la violence et l’éducation qui se veut le cadre dans lequel s’inscrit le rapport en question est autoritaire et se base sur un usage abusif de la force. En d’autres termes, afin de ramener l’enfant au centre de la société en en faisant un adulte, les grandes personnes recourent à une éducation autoritaire voire violente. Cela nous amène à nous demander si la relation entre les deux pôles de l’éducation (l’adulte et l’enfant) ne peut pas être dénuée de violence.

Reformulation

Le rapport entre enfant et adulte, dans le cadre de l’éducation, est marqué par l’autoritarisme.

Problématique

L’on se demandera si une éducation sans autorité n’est pas envisageable.

Plan général 

 Certes, l’adulte fait preuve de violence à l’égard de l’enfant, en matière d’éducation, eu égard à la puissance du premier et à la faiblesse du second.

Mais, le rapport entre adulte et enfant peut s’établir sans violence/autorité aucune.

Par ailleurs, l’autorité adulte peut aussi être édulcorée (être douce et indirecte).

Corrigé proposé par Radouane ELAMRAOUI

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button
error: Le contenu est protégé !!

Nous avons remarqué que vous bloquiez nos publicités.

Soutenez Le Site et ses auteurs, qui œuvrent chaque jour à vous livrer un produit de qualité, en désactivant votre bloqueur de publicités.